Parrainage

dimanche, décembre 02, 2007

Thomas et Anneli et Constance et Alexandra ont couru la saintelyon !!





En un mot : « Finisher » !


En environ 8h !!


Donc c'est déjà la bonne nouvelle !


En quelques mots…je vous livre un petit récit de l'aventure :



People (i know)


Benjamin K. : collègue de la BNP => course en solo


Brice C. : qui participe au projet 5campus, 5marathons (si si Brice tu vas venir à Turin…) => course en solo


Anneli D-B. & ses copines, escp-eap runneuses => 2 relais en trio ! (ie, les « girlitz » comme disait docThib sur le blog de Madrid)



L'attente avant la course


Arrivée à St Etienne vers les 20h, je me suis dirigé vers le hall expo pour récupérer le dossard ; j'en profite pour discuter un brin avec un couple de runners (ils sont déjà en tenue) : j'apprends qu'ils font environ 20 compétitions par an … et pas que les 10km du XIV arrondissement (clin d'œil à Christian R.), mais plutôt des trails bien costauds (diagonale, marathons de telle ou telle ville, marathon du mont blanc) : bref, d'un coup je me dis que je suis peut-être pas à ma place, ici !


Dans le hall, déjà beaucoup de monde, la plupart a déjà récupéré son dossard et se repose, je récupère rapidement mon dossard (#5570) et me pose à côté du stand de boissons chaudes => j'abuse du café et sens déjà l'excitation qui monte ! Quelques marques mettent en avant leur produit sur des stand…Petzl, Nike+, Garmin, Endurance mag…mais on connaît déjà tous ça ! Du coup, je bulle et tente de me reposer. Coup de tel d'Anneli : ils sont venus en camping car ! Je les rejoins et évacue le stress de l'avant course avec eux. Je découvre que Brice fait la course solo : chouette, un compagnon ! (sorry kief-kief je ne te rejoindrai pas sur la front line du départ !)



Temps


La grosse inconnue d'avant course qui conditionne pas mal l'équipement : chaussure de running ou de trail, wind-stopper ou gore-tex, 2 ou 3 épaisseurs ?


Au final, un léger vent de sud, pas de pluie, une température de 3 degC ; par contre, on découvre rapidement qu'il a plu récemment, une fois sur les sentiers. Avec l'obscurité, et la difficulté qui en résulte de voir exactement où on pose ses pieds, j'ai parfois la sensation que ma chaussure est immergée…mince, j'ai les pieds froids !



L'ambiance / La course


Au départ, excellente ! Les coureurs solo se rassemblent dans la sas de départ, la musique est entraînante, en plus, nous sommes arrivés avec Brice 5minutes avant le départ, contre 30 pour la majorité des candidats => du coup, on ne s'est pas transformé en glaçon !


Le départ est donné, le rythme est plutôt calme contrairement au coup de bourre qu'on a sur les marathons ! J'en profite pour discuter, mais dès que la pente arrive…on se re-concentre…


Sur le chemin, il faut rester concentré à cause de la visibilité ; on ajuste sans cesse l'angle de la frontale selon la pente et la distance au coureur qui précède.


A la sortie du dernier relais, une cote de malade mental ! Pourtant sortant du ravitaillement, on est plutot 'rekinké', mais là…du coup, pendant la montée j'échange avec un autre coureur : impressions sur la course, le temps, la boue …bref, rien de bien transcendant, mais au moins on avance on avance…


Petit point négatif, peu de gens sont là pour nous encourager (contrairement aux marathons down-town !!), en même temps, c'est minuit passé… J



Les chieurs


Tout simplement les relais-man !


On les reconnaît facilement à leur numéro de dossard rouge ; ils sont énervant car non seulement ils doublent à fond les manettes mais le font avec une « relais ! droite » ou un « relais ! gauche », genre je suis le roi, dégage le chemin !



Le parcours


Vraiment sympa, déjà de nuit => on reste émerveillé par les lignées lumineuses (ie, les frontales des coureurs), le ciel dégagé et son croissant de lune.


Par contre, l'arrivée sur Lyon est difficile, on retrouve le macadam avec une pente assez prononcé, les doigts de pieds en prennent un coup, je ne parle pas des cuisses qui après 7 h sont déjà très tendues ! En plus, les 3 derniers km se font sur les quais de Seine de Lyon (ie, les quai du Rhone) : du coup, on se tappe un petit chemin de galets… aïe.



L'arrivée


Déjà, on l'attend longtemps et les derniers km sont horriblement longs ; au final, on découvre la ligne d'arrivée sur le campus de fac, l'ultime motivation revient, j'accélère, double qq personnes et file vers la ligne ! On entend en plus à ce même moment le commentateur indiquer que ceux qui arrivent sont en dessous de 8h ! Youpi, objectif atteint !



Résultats


Brice 09:20:20


Benjamin 08:06:10


Thomas 07:58:35


Mr le premier 05:00:40 !!!!! (there is room for improvement !!)


(Résultats des relais à venir…)



Motivation


Avant la course, à la question « mais pourquoi tu fais cette course » (hein nonore ?!!!), la réponse était limpide…pour le dépassement de soi !


Pendant la course, et surtout lors des 5 derniers km dans Lyon, je dois avouer que qu'elle se transforme en un « *** c'est quand que je termine !!!! J'en ai marre !»



Next steps


1) Repos… je me mets officiellement off de l'entraînement pendant une bonne semaine !


2) Le projet 5campus, 5marathons reprend avec le marathon de Turin... http://5campus5courses.pbwiki.com/Marathon+de+Turin+-+13+avril+2008



Au final, une excellente expérience, douloureuse mais la satisfaction est là !


Boussa !



Thomas

1 commentaire:

Sylvain a dit…

Ouf !!! Bravo a tous les courageux. Malgre les nombreux appels de pied de Chris, je n'ai pas suivi. Je prefere courir le long des plages en Autralie, au moins on ne se pose pas la question de 2 ou 3 epaisseurs...
En tout cas, une belle prouesse. La perf, ca sera pour la prochaine fois, maintenant que vous connaissez l'effort.
A bientot pour la Corrida d'Issy les Moules.
Sly