Parrainage

lundi, août 22, 2005

Dans la série: ces patrons qui courent


Olivier nous communique le carnet des Echos:


Un marathonien patron opérationnel de Moliflor
Marc Léonard


L'été a été studieux pour Marc Léonard, promu président du comité
opérationnel des casinos Moliflor Loisirs début juillet. Ce dirigeant
de trente-neuf ans s'est attelé, entre autres, à finaliser la nouvelle
organisation de cette entreprise de 1.350 collaborateurs, exploitant 20
casinos en France : « Je suis un manager tourné vers l'opérationnel et
la gestion des équipes. Afin de ne pas perdre le contact avec le
terrain, j'ai souhaité raccourcir les circuits de décision. C'est
indispensable si l'on veut conserver une bonne réactivité et une
pertinence dans les choix stratégiques », plaide-t-il.

Après avoir passé la plus grande partie de son enfance et de son
adolescence à l'étranger - en Amérique du Nord, en Irak... -, il entame
ses études supérieures par un DUT option carrières sociales à Tours et
enchaîne avec une licence de gestion à Aix-en-Provence et un DESS
administration des entreprises à l'IAE de Caen. S'ensuit un premier
poste dans le secteur associatif, comme responsable de la promotion des
séjours linguistiques à la Ligue de l'enseignement. En 1991, ce père de
quatre garçonnets entre, par hasard, dans l'univers des jeux. «
L'hôtellerie et le tourisme me tentaient et j'avais envoyé mon CV à
différentes sociétés, dont le groupe Lucien Barrière. Le directeur des
ressources humaines, Bertrand Coltier, qui jouera un rôle important
dans le déroulement de la suite de ma vie professionnelle, a su me
convaincre. » Marc Léonard démarre chez Lucien Barrière comme adjoint
de direction au casino de Deauville, avant d'être successivement nommé
sous-directeur et directeur d'un département bandits manchots riche de
325 machines. En 1997, il se voit confier la direction générale du «
Queen Normandy » à Ouistreham, « une vraie PME de 90 salariés ». Deux
ans plus tard, Philippe Gazagne, ancien directeur général de Barrière,
et Bertrand Coltier, l'invitent à les rejoindre dans l'aventure de
Moliflor Loisirs : ce nouveau venu dans le métier des casinos possédait
à l'époque sept établissements. En sa qualité de directeur général
adjoint d'exploitation, il lui faudra réussir l'intégration des douze
acquisitions (plus une ouverture) réalisées à marche forcée ces six
dernières années, et ce, tant au niveau des processus d'exploitation
que des aspects sociaux. Un rythme qui convient à ce marathonien
convaincu qu'une « bonne condition physique est indispensable pour
nourrir une réflexion saine et posée. Le sport est une école de valeurs
transposables à l'entreprise ». Avec l'appui de ses deux actionnaires,
Legal & General Ventures et Royal Bank Private Equity, le nouveau
patron opérationnel de Moliflor entend bien saisir toutes les
opportunités qui se présenteront pour continuer à développer
l'opérateur de casinos, après une pause de plus de deux ans.

MARIE-ANNICK DEPAGNEUX

1 commentaire:

ciscoblog a dit…

The prevention of underage gambling and identifying and helping problem gamblers is a core objective in running an integrity driven online gambling operation. Gambling at blackjack, or any other online casinos game for that matter is a great form of leisure and entertainment, but for some it can potentially be dangerous.