Parrainage

vendredi, novembre 10, 2006

ESCP-EAP Running @ New York

3h12mn23s, c'est le temps que Jean-Baptiste (2001) a mis pour finir le marathon de New York, la semaine dernière !
Retrouvez son récit sur son blog : http://bouilleblog.over-blog.net/
12h11 : 30ème km
J’en chie. Je suis à la limite de la crampe. J’ai toujours mal au bide. Je vois maintenant s’éloigner la barre des 3h. Je me force à profiter à fond de ce moment, à positiver. J’ai mal mais j’ai une chance inouie d’être ici et de courir ce marathon. Je refuse de m’arrêter une fois de plus alors j’ajuste ma vitesse de course pour être en mesure de tenir et me câle entre 10 et 12 km/h. Je me traîne mais essaie de positiver.
Après tout, même si je fais 3h20, ça sera super.

Au 36ème, je suis au 36ème
dessous. Lance Armstrong (dopé ? pas dopé ? en tous cas il lui manque une couille !) me dépasse avec sa cohorte de caméras et accompagnateurs en mal de succès. Je suis même incapable de le tenir tellement j’en chie. à, j’ai vraiment les boules car je sais que j’aurais dû le fumer
cette année sur cette course. J’en avais largement les moyens !



Congratulations !

Si vous connaissez d'autres ESCP-EAP qui l'ont fini, n'hésitez pas à nous le faire savoir !


Technorati Tags: , ,

2 commentaires:

Olivier2point0 a dit…

Epatant son post. La prochaine fois, il faudra qu'il demande à Anne-Laure de le suivre, caméra au point, pour compléter le récit.

PS : ca fait plaisir que même au pays du gigantisme et de l'excés, un marathon fasse toujours la meme taille... et que c'est dure comme ca... et que c'est bon comme ca.

docthib a dit…

Ce que je trouve rassurant, c'est qu'un gars qui fait 1h30 de moins que moi a l'air d'en chier autant que moi. Je croyais que ceux qui couraient vite souffraient moins, car ça durait moins longtemps. J'adore quand même le "je me câle entre 10 et 12 km/h. Je me traîne" car 10-12 km/h, pour moi, c'est tout sauf une vitesse de traînard :-)
allez, un bon bain chaud, et ça repart !